Vote utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

jardin de curéSous l’appellation « plantes magiques » on entend toutes les plantes qui ont joué un rôle religieux dans l’existence humaine. Cet utilisation religieuse des plantes peut sembler étonnante pour l’homme moderne qu’on est, puisque bon nombre ne sait plus à quel point la nature prenait une place centrale dans la vie humaine avant l’arrivée des croyances chrétiennes. C’est connu que les rochers et les sources étaient sacrés pour nos ancêtres européens, tout comme les arbres, les plantes et les animaux. Le monde des plantes était le reflet et l’exemple d’unicité pour la vie.

Pour la plupart des peuples les pouvoirs magiques des plantes venaient du monde souterrain. Dans les vieilles mythologies ceci est représenté par la descente des dieux à l’intérieur de la terre au moment où la nature rentre dans sa période de repos. Quand les dieux remontèrent à la surface, la végétation reprenait vie.

Le royaume végétal représente aussi les cycles de la vie, la naissance, la croissance, la mort et la réincarnation. Les fêtes de végétaux, qui se passent autour du solstice d’été, ont été présentes dans toutes les civilisations et traditions. On y fêtait les pouvoirs cosmiques qui émanent de ce cycle d’un an, lui-même faisant partie de cycles plus grands et plus petits. De là le rituel, dans certains pays, de planter un arbre à chaque nouvelle naissance. L’arbre de naissance représentait la croissance et l’épanouissement de l’enfant. Cette très vieille tradition était très populaire en Europe, surtout en Allemagne, en France, en Belgique, aux Pays-Bas, en Italie et en Angleterre. Aujourd’hui c’est une pratique extrêmement rare mais encore présente dans certains villages du Nord comme par exemple à Nieuwmoer.

Presque toutes les déesses protégeaient les végétaux ; Héra, Déméter, Aphrodite, Artemis ainsi que le dieu de la guerre Arès/Mars ou le dieu du vin Dionysos/Bacchus. Dans toutes les cultures on trouve des textes et représentations qui se réfèrent à la transition du monde végétal vers le monde animal, du monde humain vers le royaume des dieux et l’inverse ; un arbre pousse dans le ventre de l’homme, une femme est fécondé par une graine, les arbres viennent des anges, une fille se transforme en Eglantier, etc. 

Dans les mythologies grecques et romaines on trouve des tas d’histoires où certains êtres se transforment en végétaux. Beaucoup de ces métamorphoses ont été recensées par le poète latin Ovidius.

Pratiquement toutes les cultures ont connu des démons qui habitaient ou qui étaient assimilés aux végétaux. Comme par exemple les nymphes d’arbres grecques qui naissaient et mouraient avec l’arbre qui les protégeaient. Il existait aussi des esprits qui protègent les champs et jardins dont on retrouve des exemples à travers le monde et toutes ses croyances.

Les plantes puisent leurs pouvoirs dans la terre et accumulent l’énergie du soleil. C’est cette force accumulée qui expliquait l'éventuelle présence des pouvoirs guérissant ou destructeur, et leur utilisation dans la magie des plantes. Dans certains récits, certaines plantes héritent des pouvoirs qu’elles ne possèdent pas ou peu. Ainsi, célèbre Plinius le Vieux écrivait dans le premier siècle après la naissance de J. C., que ceux qui portaient de l'Artemisia sur eux étaient protégés contre les animaux sauvages et certains poisons, puis pour ceux qui l’attachaient sur leurs corps, ils ne sentiraient pas l’épuisement. Une des croyances populiste très répandues était que frotter de l’armoise sur les membres leur donnerait pleins de forces, et qu’en les mettant dans les chaussures on ne ressentait plus la fatigue, cela vient sans doute encore des récits de Plinius.

Les buissons et les arbres à feuilles persistantes étaient aussi déclarés sacrés juste parce qu’ils ne perdent pas leurs feuilles en hiver. Ces végétaux symbolisaient la vie éternelle et ce sont alors des plantes typiquement mortuaires.

Les plantes aromatiques étaient connues pour leurs pouvoirs purifiants et étaient utilisées pour assainir l’air des demeures et temples, pour chasser les mauvais esprits, les maladies et les épidémies. Ainsi, lors de l’épidémie de la peste au Moyen-Âge, la fumée de Romarin était largement utilisée tout comme le port d’une gousse d’ail autour du cou.

Les plantes avec des épines étaient considérées comme répulsif et protégeaient ainsi contre le diable et les mauvais esprits.

Les arbres fruitiers étaient aussi considérés comme sacrés puisque les fruits étaient des cadeaux des dieux et c’était normal que les premières récoltes étaient offertes à l’arbre lui-même pour contenter et remercier son esprit dans l’espoir qu’il offrira une autre saison fructueuse l’année d’après.

Chez les populations qui vivent près de la nature, les plantes et les arbres sont toujours honorés. Et pour vous, quelle est la place que vous laissez à la nature ?

{jcomments on}