Vote utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

55875285 712244012511448 1130289105721098240 n

Enfin un autre article après une longue absence dû à un changement de lieu de vie. Donc d’autres priorités que d’écrire mes articles malgré l’inspiration que mes déplacements m’ont donné.

Pour ceux qui me connaissent, Klara, vous savez que la permaculture prend une grande place dans ma vie. Et ce grand rêve d’enfin construire un lieu de démonstration et de vie en perma est en train de se réaliser. Mais ça c’est un autre sujet.

Une des grandes valeurs qui revient régulièrement dans la permaculture est l’entraide. Quand on limite la permaculture au jardin, on va observer et étudier comment les éco-systèmes du jardin vont s’entraider pour prospérer. Un très beau exemple de cet entraide au jardin-potager est de semer des fleurs qui fleurissent à différents moments tout au long de la saison. Cela amène les butineurs et le jardin va connaitre une abondance en fruits et légumes. 

On va constater que certaines plantes vont aider d’autres à se protéger de certains maladies ou insectes. Par exemple, les tomates et les asperges se protègent mutuellement contre les petites bêtes indésirables, alors plantez-les dans le même coin. L’aneth fait fuir les pucerons des pieds de tomates. Et les associations entre comestibles qui se protègent sont multiples.

D’autres plantes ont le pouvoir dépister des maladies. C’est le cas des rosiers devant les rangs de vigne. Et non, ce n’est pas pour faire joli mais pour voir si l’oïdium est présent. Etant donné que le rosier est plus sensible à cette maladie que la vigne, il l’attrape en premier. L’homme peut alors traiter sa vigne à temps avec des décoctions d’autres plantes comme la prêle ou l’ortie pour lutter contre cette maladie. Dans un jardin en permaculture, ces maladies là deviennent très rares puisqu’on ne fait pas de monocultures.

Et ce ne sont pas que les plantes qui s’entraident, les animaux et les plantes s’entraident aussi. Une belle haie va donner protection à la famille oiseau et à ses pieds, des petits hérissons voient le jour. Les mulots s’attaquent aux racines des plantes envahissantes et les couleuvres veillent qu’il n’y a pas trop de mulots. 

En reproduisant un jardin qui fonctionne en totale harmonie avec son être profond, donc en respectant l’utilité de chaque élément, il n’y a pas de maladies ou autres. Pour vous en convaincre, il vous suffit d’observer les forêts hors sylviculture. L’entraide ici instaure et sauvegarde l’équilibre parmi le vivant et offre ainsi ses plus beaux résultats ; des fruits et légumes succulents en abondance.

Quand on tente de comprendre la nature, on sait qu’elle est là pour nous. Elle nous permet de nous nourrir, de nous vêtir et de nous guérir en cas de pépin. L’entraide nature/humain et humain/nature est donc un lien vital pour la survie de tous. Alors, est-ce que, si on remettait l’entraide à nouveau au coeur des liens humains, on ne seraient pas tous des belles plantes plus fortes et plus épanouies ? Quand commençons nous ?

Vous n'avez pas la permission de poster un commentaire

JSN Boot template designed by JoomlaShine.com