Aujourd'hui nous sommes le 23/08/2017 il est 16:55:18 Bonne journée !

Vote utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

lune pd

 

Le fait que la lune influence les marées n’est plus un secret pour personne. Qu’elle influence nos nuits, la pousse de nos cheveux ou nos ongles est aussi admis par un grand nombre de personnes. Mais quand on parle de jardiner avec la lune, ça devient plus compliqué. Beaucoup de jardiniers commencent à s’y intéresser, mais abandonnent vite par la complexité ou par manque de temps aux moments prévus.

 

Pour simplifier le classement des plantes potagères, on les a divisées en 4 groupes selon la partie qu’on récolte. Ainsi on va retrouver les jours « racine », les jours « fruit/racine », les jours « feuille » et les jours « fleur » sur le calendrier du jardinier qui cultive avec la lune.
Lors des jours « fleur », ce seront les plantes à fleurs qui retiendront notre attention et on va planter les bulbes, rempoter, bouturer, enlever les fleurs fanées, etc.
Les jours « racine » on va s’occuper des légumes dont on mange la partie souterraine et on va semer ou récolter ail, oignon, carotte, navet, etc.
Les jours « feuilles » sont destinés aux légumes à feuilles tels que les salades, les b(l)ettes, le persil, etc. qu’on peut semer, repiquer ou récolter. Mais ce sont aussi des journées où on va tondre la pelouse.
Puis les jours « fruit/graine », on va s’occuper des plantes à fruits. Ce sont des journées qui conviennent particulièrement pour la récolte des fruits et des graines. Vous pouvez aussi profiter de ces journées-là pour préparer les trous destinés à recevoir des arbres fruitiers.

Un autre phénomène qu’on observe, malgré le manque de preuves scientifiques, c’est qu’il ne faut pas travailler dans le jardin lors des journées des nœuds lunaires. La lune nous offre 4 jours par mois de repos total au jardin. Sympa non ?

Autre vocabulaire qu’on rencontre quand on jardine avec la lune sont les mots « croissante » et « décroissante », puis « montante » et « descendante » qui sont bien deux états de positions différentes de la lune.
Quand on parle de lune croissante et décroissante, on parle de la position dans laquelle on la voit dans son état. Quand à nos yeux la lune est complètement noire par nuit claire, elle débute son cycle qu’on appelle lunaison et qui dure 29 jours, 12 heures et 44 minutes. Quand on peut s’imaginer un « p », en plaçant un bâton devant, la lune est croissante. Elle donne de la vitalité aux plantes et c’est le moment de récolter les fruits qui se conserveront mieux. Si c’est un « d » qui se dessine avec le bâton derrière la lune, elle est alors décroissante et les végétaux sont plus parfumés. C’est le moment de faire des tartes aux fruits et de déguster des tisanes de plantes fraîches par exemple.

Quand on parle de lune montante, c’est qu’elle s’éloigne de la terre, à l’inverse, quand elle s’approche, on parle de lune descendante. Pour les différencier, on se trouve un point fixe à l’horizon de la position de la lune. Si la lune a monté par rapport au point de repère, on est en lune montante. Quand elle se trouve en dessus, c’est la période en lune descendante.
En lune montante, les journées sont favorables à tout ce qui se passe au-dessus du sol comme les greffes et les semis. Tandis qu’en lune descendante on va s’occuper de tout ce qui se passe sous terre, donc les plantations, les repiquages, l’enracinement des boutures, etc., mais également les tailles qui sont mieux supportées ces jours-là.
Sur les calendriers lunaires, ces deux périodes sont souvent différenciées par un code de couleur.

Quand on suit ce calendrier lunaire, on va vite s’apercevoir que c’est aussi un outil fantastique pour planifier vos activités au potager à l’avance. Il faut seulement que la météo veuille bien jouer le jeu aussi.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Propulsé par Frédéric Grimbert