Aujourd'hui nous sommes le 14/12/2017 il est 23:41:03 Bonne journée !

Vote utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

lasagne1

 

Pratiquement tout le monde a déjà entendu parler des potagers en carrés ou de la culture en butte qui se sont largement développés à travers le monde ces dernières années. Plus méconnue est la culture en lasagnes qui est pourtant une formidable solution pour cultiver sur un sol en dur ou ingrat, mais qui est aussi une manière de recycler les déchets putrescibles.

 

L’avantage d’une lasagne c’est qu’on peut l’installer sur n’importe quel support. Un bout de terrasse, un trottoir ou même un toit, cela suffit pour faire une lasagne et cultiver ainsi vos fruits et légumes accompagnés de fleurs. C’est non seulement une méthode idéale pour la ville, mais aussi pour toute personne qui se retrouve avec un bout de terre plein de remblai, de pierres ou encore de ronces.

Son nom lui vient effectivement de la cuisine où ce plat est constitué de plusieurs couches d’ingrédients différents. Pour la lasagne du jardin c’est la même chose, sauf que plus on utilisera de matières variées pour les couches de verts et de bruns, meilleur sera le résultat.

Il existe plusieurs façons de faire une lasagne et je vais vous décrire ici ma propre méthode que j’ai déjà testée avec des enfants. Pour cela, je vous conseille de commencer à récupérer du carton bien en avance et de prévoir une bonne quantité de compost mûr pour la date de construction, idéalement fin avril, début mai.

La première couche que vous allez installer est constituée de carton, d’au moins 5 cm d’épaisseur, que vous aurez libéré de tout bout de scotch ou d’agrafe. La largeur idéale d’une lasagne est de 1 mètre 20. Ainsi on arrive aisément à atteindre le milieu sans se faire mal au dos. La longueur minimale est de la même distance et peut être aussi longue que vos réserves et votre espace le permettent. Souvent, on commence la première année par quelques mètres et on poursuit l’ouvrage l’année suivante.

Sur cette bande de cartons, vous allez disposer une couche d’environ 20 centimètres de brun grossier. Ce sont des brindilles de bois, de la paille, du BRF, du bois en décomposition et surtout des feuilles mortes.  Ces matières sèches contiennent beaucoup de carbone. Si on fait la comparaison avec une voiture, on pourrait dire que le carbone est le moteur de l’engin. Pour éviter un long arrosage qui vous ferait consommer beaucoup d’eau, je vous conseille de tremper ce brun grossier dans une grande bassine d’eau durant au moins une dizaine de minutes. 

Ensuite, vous devez mettre une couche de 10 à 15 centimètres de matériaux verts, donc humides et riches en azote, comme la tonte de la pelouse, les épluchures de la cuisine, les déchets verts du potager, etc. Pour en revenir à la comparaison avec une voiture, il s’agit ici du carburant qui fera que l’engin roule.

Puis, vous allez couvrir ces matériaux verts avec une nouvelle couche de brun, d’environ 10 centimètres, avec, de préférence, uniquement des feuilles réduites en petits morceaux à l’aide d’une tondeuse.

Enfin, vous allez terminer votre lasagne avec une couche de terre de 15 à 20 centimètres constituée d’environ 70 % de compost. À la campagne, il faut privilégier la terre de jardin, alors qu’en ville il vaut mieux utiliser du terreau pour compléter le substrat. 

Pour finir, un bon arrosage s’impose !

lasagne3La première étape réalisée s’ensuit la seconde qui consiste à planter. Cependant entre ces deux étapes la lasagne a besoin d’une petite période de repos. En effet, en superposant les couches ainsi, la lasagne va fermenter et monter en température. En général, après quelques jours, celle-ci commence à redescendre.

C’est alors le moment de commencer la plantation. En règle générale, il faut éviter de semer directement dans la lasagne les premières semaines. La température est telle qu’il y a un risque que les graines brûlent lors de la germination. Pour les plantes à rempoter, par contre, il n’y a aucun problème et les résultats sont spectaculaires.

Pour réussir votre lasagne, je vous conseille de planter des plantes hautes et volumineuses au milieu. Parmi ces plantes, on retrouve les tomates, les aubergines, le maïs, le tournesol, les poivrons et bien d’autres encore. Vous pouvez également installer des supports au milieu de votre lasagne pour les plantes grimpantes, comme les haricots à rames ou encore les capucines. Sur les extrémités de votre lasagne, là où il n’y a pas beaucoup de passage, vous pouvez y installer des plantes rampantes pour qu’elles aient la place de bien se développer. Cela peut être, par exemple, n’importe quel type de courge ou encore de melon. Près des plantes du milieu, vous pouvez installer d’autres plantes telles que des courgettes, des choux, etc. Enfin, sur les côtés, vous pouvez installer de petits légumes et fruits comme des salades, des fraises, etc. Dans une lasagne, on peut également mettre des herbes culinaires comme de la sauge, du persil ou n’importe quel autre condiment. Les fleurs, telles que les soucis ou encore les œillets d’Inde, rempliront ici, non seulement un rôle visuel, mais aussi un rôle d’interaction pour le bien-être de vos plantations. Quand l’étape de la plantation est terminée, vous allez à nouveau bien arroser pour que les racines puissent bien adhérer à la terre avant de recouvrir le tout d’une couche de 8 à 10 centimètres de paille afin d’éviter l’évaporation.

Cette méthode pour créer un espace cultivable n’importe où est à la portée de tous et s’est avérée être un formidable outil pédagogique pour ceux qui travaillent avec des enfants. C’est aussi une méthode qui trouve sa place sur le chemin de l’autosuffisance alimentaire.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Propulsé par Frédéric Grimbert