Aujourd'hui nous sommes le 14/12/2017 il est 23:41:52 Bonne journée !

Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

compostterreauLa différence entre le compost et le terreau est une question qu’on me pose souvent et qui mérite  une réponse un peu plus claire que celle qu’on nous donnent parfois dans les grandes jardineries.

 

Qu’est-ce que le Petit Robert nous dit?

Pour le terreau il nous raconte que c’est un engrais naturel formé d’un mélange de terre végétale et de produits de décomposition.

Pour le compost sa définition est : un engrais formé par le mélange fermenté de débris organiques avec d’autres matières minérales. Ce qui rend la réponse pas vraiment évidente, elle mérite donc d’être vue d’un plus près.

Le compost.

En effet, le compost est obtenu à partir des déchets organiques (épluchures, déchets du jardin exemptes de maladies, bouquets fanés, …). Quand ces déchets rentrent en contact avec l’eau et l’oxygène, ils vont fermenter. Cette fermentation va transformer nos déchets, par des micro-organismes, en compost après une période de maturation. En général on obtient un bon compost bien décomposé sur une période de 9 mois environ et quand on quand on est un connaisseur 4 à 5 mois peuvent suffire. Il est cependant conseillé d’aérer ou de retourner le compost de temps à autre à l’aide d’une fourche quand il est redevenu froid. La chaleur qu’un compost peut dégager est signe de fermentation. Au bout d’une troisième fermentation, on peut tamiser le compost. Les matières qui ne se sont pas décomposées retournent dans le composteur. Le compost est plus facile à faire quand on a un jardin. Vous pouvez l’utiliser par la suite comme «amendement», et non comme «engrais», dans votre jardin dont il améliore la terre dans sa fertilité, sa teneur en humus, et favorise la vie du sol. Et en aucun cas on peut redonner vie fertile aux matières minérales qui ne sont pas du tout le bien-venu dans le compost.

Le terreau.

On trouve beaucoup de terreaux différents sur le marché pour les orchidées, les cactus, les plantes aquatiques et les bonsaïs, les légumes… à des prix aussi divers. Chaque terreau correspond aux exigences spécifiques des plantes en question, sauf si on possède une terre de jardin très riche qui répond exacte aux besoins de ces plantes. Ce sont les composants qui font la différence entre tous ces types de terreau. Ainsi on trouve du terreau «universel» qui convient pour toutes les plantes, il est donc plutôt «standard». Les terreaux contiennent peu de nutriments qu’ils perdent plus rapidement quand la plante est en pot. C’est pour cela qu’on va redonner des nutriments au terreau par le biais d’apports en compost ou engrais biologique spécifique à l’espèce de la planteLe terreau de semis est fortement conseillé pour éviter des maladies qui peuvent être présent dans le terreau. Le terreau «horticole» est un peu plus cher mais de meilleur apport que l’ «universel». Le terreau dite «terre de bruyère» convient aux plantes qui aiment les sols acides mais est à éviter puisqu’il vient de sols humides asséchés pour le récolter. Un terreau ordinaire est composé soit d’un compost qui est trop vieux n’aillant plus de vie, soit de feuilles de différents types d’arbres et arbustes, selon l’acidité, qui se sont décomposées avec le temps.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Propulsé par Frédéric Grimbert