Aujourd'hui nous sommes le 18/10/2017 il est 04:56:49 Bonne journée !

Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

CampanulaGaDans le langage courant les noms des plantes peuvent changer d’une région à l’autre. Ce qui amène parfois à des confusions qui peuvent être amusantes mais parfois aussi très dangereuses. En connaissant le nom botanique, le nom latin de la plante, on évite ainsi certaines erreurs. Mais pourquoi donc le latin, une langue morte que presque plus personne n’utilise ?

 

Cette habitude trouve ses racines dans la Rome antique d’avant J.-C. quand les premiers botanistes sont apparus. La langue latine est restée la langue officielle écrite en Europe jusqu’à environ la fin du XVIIIe siècle. Pour identifier les plantes durant tous ces siècles, les botanistes de tous horizons ont utilisé la langue latine pour rendre leurs descriptions accessibles internationalement.

Avec l’arrivée des grands voyageurs au début du XVIe siècle, les botanistes ont découvert d’innombrables variétés de plantes jusqu’alors inconnues en Europe. Avec le développement de plus en plus pointu des appareils d’optique, le matériel du botaniste s’est amélioré et a permis d’étudier la structure des plantes. Toutes ces descriptions latines ont été classé en espèces ou familles de plantes, selon les feuilles pour les unes, la structure de la tige pour les autres et ainsi de suite.

Au milieu du XVIIIe siècleCarl Linné a inventé un système qui a permis de classifier la flore et la faune en utilisant deux mots latins. Le premier pour le genre de la plante, le second pour identifier l’espèce parmi le genre de la plante dans sa classification. Exemple : Allium est le genre et  hollandicum l’espèce. Depuis, tout le système de taxonomie – la manière de classifier – a changé. Durant les deux siècles suivants et de nombreux congrès internationaux des botanistes, un code de cette évolution est finalement publié en 1952 : Le Code de Saint Louis ou ICBN. Les botanistes n’ont pas toujours été d’accord entre eux et les noms ont changé selon la classification ajoutée ou ajustée dans ce code. Des noms à rallonge,  par l’hybridation ou multiplication naturelle ou assistée par l’homme, voient ainsi le jour et certaines plantes ont changé plusieurs fois de nom ou même de famille.

Maintenant avec l’arrivée de la génétique dans la botanique, on a l’occasion de mettre en place une classification encore plus poussée. Même si l’on peut trouver les explications sur toutes les plantes dans beaucoup de langues, leurs noms botaniques restent, eux, en latin, offrant ainsi une description nette et rapide aux botanistes et aux passionnés de la nature.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Propulsé par Frédéric Grimbert