Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/23/d146716398/htdocs/clickandbuilds/ClaireJardin/libraries/cms/application/cms.php on line 471
ClaireJardin - Catégories

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/23/d146716398/htdocs/clickandbuilds/ClaireJardin/plugins/system/jsntplframework/libraries/joomlashine/template/megamenu.php on line 786

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/23/d146716398/htdocs/clickandbuilds/ClaireJardin/plugins/system/jsntplframework/libraries/joomlashine/template/megamenu.php on line 875

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/23/d146716398/htdocs/clickandbuilds/ClaireJardin/plugins/system/jsntplframework/libraries/joomlashine/template/megamenu.php on line 786

Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Un tout petit peu de botanique...

Le Chrysanthème, ou Marguerite d’automne, rassemble des annuelles et des vivaces de plusieurs genres de la famille des Asteracées. Les espèces et genres les plus connus sont l’Argyranthemum, le Chrysanthemum, le Glebionis, le Leucanthemum, le Tanacetum et le Tripleurospermum. Il en résulte un vaste nombre de variétés et de cultivars. Celui qu’on appelle le Chrysanthème de fleuriste est le Chrysanthemum x morifolium.

Les espèces annuelles viennent du Bassin méditerranéen où elles poussent naturellement dans les champs et les friches à sol sec. Les formes vivaces viennent des régions arctiques du Nord et du Centre de la Russie, de la Chine et du Japon.

Un peu d’histoire...
Vous serez sûrement étonnés de savoir que des poteries chinoises témoignent que cette plante fut déjà cultivée en Chine dès le XVème siècle avant J.C. pour ses fleurs qui symbolisent la joie. C’est autour du VIIIème siècle après J.C. qu’elle apparut au Japon. La fleur devient alors le symbole de l’Empereur et figure sur son Sceau Impérial. Pour l’Empire, elle signifie paix, noblesse et longue vie. Elle est une fleur sacrée, source de rires et de joie.

Sa première introduction en Europe fut tentée par un marchand hollandais en 1689 au Pays-Bas. La seconde, par le botaniste autrichien Linné en 1753, qui lui donna son nom latin dont l’étymologie signifie « fleur d’or » en référence à sa couleur jaune à l’état sauvage. Ces deux tentatives furent infructueuses et c’est enfin en 1789 que le marchand marseillais Pierre Blanchard réussi l’introduction de cette plante à l’aide de 3 boutures. Au fil du temps de nombreux hybrides ont vu le jour en Angleterre, en France, au Japon et aux Etats-Unis.

Fleurir les tombes de Chrysanthèmes est bien une histoire française et remonte au premier anniversaire de l’Armistice de la Première Guerre Mondiale. C’est le gouvernement qui ordonne cette commémoration, sous la présidence de la République de Raymond Poincaré, pour le 11 Novembre 1919. C’était la seule fleur qui pouvait répondre aux exigences gouvernementales de par sa particularité de fleurir à l’automne pendant les jours courts.
 
A propos de sa culture...
Idéalement, le Chrysanthème se plante au printemps. Ainsi il sera bien enraciné et résistera mieux à l’automne et à l’hiver. Il préfère une place bien ensoleillée, ce qui favorise sa floraison, dans une terre neutre, ni trop acide ni trop calcaire, meuble et bien drainée. Ceux vendus à la Toussaint sont le résultat de forçages et sont donc très peu résistants.

Il se multiplie par bouturage en vert, ou par prélèvement de rejets, qui reprennent très bien à l’extérieur à partir du 15 avril. Pour obtenir des formes bien arrondies, on pratique le pincement en raccourcissant chaque tige qui va ainsi se ramifier.

Il est sensible à l’oïdium, la rouille et les pucerons. Il attire les nématodes, qui sont des vers microscopiques invisibles à l’oeil nu (mais efficace dans la lutte biologique contre les vers blancs), les larves d’otiorhynque, les larves d’hannetons horticoles ainsi que d’autres ravageurs. Afin d’éviter les maladies, n’arrosez jamais sur les feuilles mais au pied de la plante. Il est aussi conseillé de le protéger lors d’hivers rudes, si vous le gardez en pot, par une voile d’hivernage.

Autres applications...
Tandis que chez nous il est lié à la mort, grâce à Poincaré, dans d’autres pays, il symbolise le bonheur et entre dans la composition des bouquets de mariage et au centre de table des hôtels. En Australie, par exemple, cette fleur est le symbole de la fête des mères.

Dans la médecine traditionnelle Chinoise, on utilise les racines de Chrysanthèmes pour combattre les maux de tête. Et dans beaucoup de pays asiatiques, il a un intérêt alimentaire et on en mange les pétales dans des salades.

Pour redonner au Chrysanthème un peu plus de popularité dans nos jardins, pensez à ce proverbe chinois :
« Si vous voulez être heureux pour la vie, cultivez des Chrysanthèmes ».
JSN Boot template designed by JoomlaShine.com